Physique surréaliste

 

en donnant une suite à mon/mes raisonnement(s) évolutif(s) j'élabore une sorte de Théorie (en toute modestie) qui par définition peut être réaliste ou sens contraire. Je pense qu'en fait le Big-bang n'est qu'un rebond de l'Univers ce qui sous-entend une Éternité de celui-ci.

Déjà à l'instant T, il n' y a pas la Gravitation sinon il n'y aurait pas eu l'Inflation Exponentielle. Pour faire simple ce n'est qu'un Milliardième de seconde plus tard que "l'accrétion" se passe. Car juste avant c'est le Mur de Planck, une sorte de Plasma Quantique où presque tout est défini comme maintenant, mais pas tout à fait. La densité et la chaleur sont telles (non-mesurable, non-quantifiable) que la Lumière, le Temps, etc...rien ne s'extirpe, tout reste à faire.

C'est l’Énergie Exponentielle qui permet de passer à l'embryon d'Univers (disons un milliardième de seconde après). Entre l'Instant T et ce Milliardième de seconde, celui-ci est dénommé "Fluctuation Quantique" qui est par conséquent une sorte de "Singularité" , c'est un moment où il n'y a pas de place pour la Physique, pas de place pour les Mathématiques. D'ailleurs pas la peine de chercher avant l'instant T, c'est impossible avec notre Physique et notre Modèle Mathématique.

Donc soit il y a un "Type" qui a "allumé" la mèche car même une "fluctuation" ou une singularité ou autre(s), rien ne naît de rien, (Principe de causalité) l'Effet venant de la Cause. Soit tout n'est qu'un recommencement du Tout, voire comme je l'appelle, "le Grand Tout".

Ces explications suivantes pour dire: la Gravitation dont la Particule dénommée "graviton" n'est pas détectée, sûrement parce que la Gravitation n'est pas une Force Universelle, sachant qu'elle perd de son "influence" à l'échelle des grandes structures de l'Univers. Car c'est la Masse qui permet à cette force d'exister, donc au niveau des Atomes, des Planètes, des Étoiles, des Galaxies, des Amas de Galaxies, voire des Supers Amas, mais ensuite au niveau des Murs de Galaxies, des Filaments de Galaxies, et au delà, elle ne devient qu'un composant de l'Univers.

J'en reviens à ce Rebond et je pense l'Univers Éternel avec des phases de contractions, suivies par des phases d'expansions et ainsi de suite, car il "Est" un Mouvement Perpétuel et là, cela expliquerait une Loi de l’Équilibre que j'inclus dans ce Concept.

                                                           L'Homme et l'Univers

J'ai lu dernièrement que certains Physiciens pensaient à cette fameuse Loi de "dilution" de l'Univers puis retour comme un élastique à la case départ et ainsi de suite. Si on raisonne comme cela, cela oblige à ne trouver qu'une Force Unique qui engloberait le reste et qui serait comme une "respiration" s'étalant sur des centaines de Milliards d'années entre la phase initiale (rebond/big-bang) et la phase finale de "dilution" puis retour sens inverse.

En Logique pure, un Univers ne peut pas "sortir" de nulle part par hasard et retourner à nulle part.

Par contre imaginer un concept "élastique" de l'Univers, ce serait plus acceptable. Mais le souci est qu'Éternel n'existe pas en Physique, comme Infini non plus.

Par conséquent j'en reviens à ma définition que un: le hasard n'existe pas, deux: rien ne naît de rien, trois: que notre Univers est Éternel donc un Principe Existentiel imbriqué et intriqué dans une Réalisation Intelligente issue d'une Intelligence Supérieure comme Einstein dénommait "Dieu".

Le principal étant d'exister, nombre de petits hommes n'ont pas conscience de cet état de fait, si tel était le cas, ils ne se jetteraient pas à la figure des bombes, ils prendraient soin de l'Humain et de la Planète et surtout ils n'insulteraient pas "Dieu" en parlant et en agissant en son Nom.

L'Homme, le vrai, conscient de ce Principe Existentiel ne peut pas tuer son Frère, car il connaît le Bien et le Mal et il"connaît" Dieu ou l'Intelligence Supérieure.


                                                                               Inventaire Physique.

depuis une trentaine d'année que je m'intéresse à la Physique, l’Astrophysique, et à l'Astronomie, j'arrive à certaines conclusions. Je déroule. Concernant la Vitesse de n'importe quoi ou de tout, elle se calcule avec entre autre l'Unité de mesure du Temps. Or le Temps est une mesure Humaine basée sur une "vision" constatée et transcrite avec un modèle Mathématique Humain. C'est par l'observation de l'Espace que nous avons "défini" une durée d'un état de fait. Les premiers calculs se sont fait avec la Rotation, la Révolution des Planètes, du Soleil, le mouvement des Étoiles etc. Donc pour le Temps c'est une Équation d'Observation Humaine uniquement. C'est important, car toute la Physique Générale ou la Mécanique Quantique ont comme une de leurs bases et comme socle, le Temps. Ensuite vient tous les Principes, soit de Causalité, soit de Déterminisme, de Dynamique, d'Incertitude, de Probabilité etc. Toutes ces Lois Physique sont conçues pour comprendre un Univers matériel donc constitué de Particules. Actuellement une trentaine voire plus sont connues, la liste est sur le Web. Il en reste pas mal à découvrir. Reste également toutes celles dont on sait qu'elles seront indétectables car non visibles dans une "certaine" durée. De plus en plus de Physiciens veulent abandonner le Système de Newton (gravitation etc) abandonner le Système d'Einstein (relativité générale et restreinte), laisser de coté ces "Principes" Physiques, changer les Lois de la Mécanique Universelle et donc imaginer notre Dimension autrement qu'en 4 D. J'avais déjà expliqué dans 2 de mes Livres que les 2 Systèmes et de Newton et d'Einstein "tomberaient" bientôt. L'état des lieux qui est un "paradoxe" de plus (il en existe beaucoup en Physique) c'est que à la fois la Relativité et Restreinte et Générale sont confirmées, confortées, ainsi que pour  la Gravitation. Par exemple les Ondes Gravitationnelles sont une preuve de plus de la Relativité ou comme la courbure de l'Espace par la Lumière ou le Rayonnement du Fond diffus Cosmologique. Mais le souci, c'est par exemple l'Expansion de l'Univers dont Einstein ne voulait pas  entendre parler (il pensait Univers statique) lors de la présentation de sa Théorie. Mais comme Edwin Hubble avait découvert l'éloignement des Galaxies causé par l'Expansion, l'Univers continuait à être exponentiel comme depuis le début mais avec quelques variantes, donc Einstein admis cette "évidence". Le souci est que depuis il faut "trouver" une particule de cette Force. Ces deux Forces (Gravitation et Répulsion) sont opposées donc "contradictoires", c'est pour cela que je pense à une "Force de l’Équilibre" inter-agissant entre et sur ces deux forces l'une Attractive et l'autre Répulsive. Einstein avait introduit pendant un temps cette Répulsion qu'il avait dénommée "anti-gravité ou Répulsion Cosmique, puis il avait abandonné. Cette Théorie de la Force Répulsive revient dans les Équations.

Ce qui ne colle plus non plus, c'est cette Matière Noire qui est certainement un "composant de cet équilibre", en tous cas la Particule de cette "Matière" s'impose mais elle est non détectée. Mais il y a encore plus ennuyeux, c'est cette Énergie Sombre ou dite du Vide qui complique encore plus la Physique. Car pas de particule détectée non plus, alors que c'est une "énergie". Il y a ensuite l'absence d'Anti-Matière qui est une anomalie et encore bien d'autres contradictions qui ne collent plus avec donc le "Modèle Standard" établi entre autre par Newton et Einstein. C'est pour ces raisons que certains veulent changer l'art et la manière d'aborder la Physique Générale et Quantique. Car le non "mariage" entre les différentes forces afin d'en avoir une seule, ce qui est une Loi Physique, cette "réalité" n'est plus compatible comme le non "mariage" de la Physique Générale avec la Physique Quantique, ce sont des aberrations car un Univers doit avoir une seule Physique aussi bien Macroscopique que Microscopique. C'est ce que prévoit notre Physique. Toutes ces "anomalies" me conforte à dire en guise de postulat que notre Physique n'est pas dans la bonne direction. Nos Mathématiques font l'affaire à l'échelle de notre vie, mais à l'échelle Cosmique elles ne sont pas adéquates et en rapport avec la Réalité Universelle car elles découlent uniquement d'une Logique théorique Humaine. Il faut "réformer" et "repenser" le "Modèle Mathématique".



                                                                                 Vitesse Lumière

je lis et je continue à penser qu'il est anormal que le Photon ait une vitesse limite donc finie. Si sa masse était réellement nulle, sa vitesse ne doit pas être limitée, sauf à être restreinte par une perte d'énergie. Comme justement il est énergie il doit avoir une masse aussi faible soit elle. Mais il est possible qu'il soit freiné même dans le vide car il y a des particules (peu nombreuses au M.cube mais présentes) cette Théorie est évoquée mais il y aurait un transfert d'énergie à cause de la "rencontre" entre Photons et Particules.

Par contre ce qui engendrerait la vitesse limite de la V-L c'est peut être le Principe de Causalité que j'ai évoqué dans mon dernier livre. Constatant que la Lumière est une Onde Corpusculaire cela revient à dire qu'elle est un Effet ce qui est d'ailleurs bien la réalité car seul les "effets sont visibles". Donc puisque celle-ci est le résultat d'une Cause il est logique que cette Onde soit "limitée". Le photon ne peut pas non plus être "exotique" car nous ne le verrions pas, donc nous n'aurions pas la vision de quoique ce soit.

Et nous serions dans un cas de "fiction" si il avait une Vitesse infinie car cela ouvrirait le "passage" vers le passé et vers le futur.

La V-L est exactement de 299 792 458 m /s  soit arrondie à 300000 Km/s. C'est ce chiffre spécifique de vitesse réelle de 299 792 458 m /s qui me dérange, c'est lui qui indique, à mon avis, que le Photon n'est pas de masse nulle sachant qu' il n'a pas été encore prouvé qu' il n'avait pas de masse car il n'a pas été encore "pesé".

Mais cela ne changerait rien au Principe de Vitesse sauf à expliquer pourquoi c'est ce chiffre bizarre qui est, et que je trouve curieux.

Car la masse est un concept Newtonien en lien avec la Gravité. Or le boson de Higgs (particule) qui a été découvert au LHC près de Genève, ce fameux Boson confère une masse à toutes les Particules y compris la sienne. On ne peut même pas calculer si le Photon a une masse au repos car il n'est jamais au repos puisqu' il résulte d'une impulsion.

La réponse quand à la Masse supposée du Photon, viendra de cette nouvelle Particule qui vient d'être découverte quand elle aura été complètement "dépouillée" par les Physiciens.

Mais bon que le Photon aille à la vitesse qu'il veut, le principal étant d'y voir clair!

 

 

LE TEMPS ET LA DIMENSION

j'ai déjà écrit sur ce sujet mais avec le temps c'est le cas de le dire j'évolue.

A propos de la Vitesse de la Lumière, donc du Photon, depuis toujours je me demande pourquoi il a une vitesse limite. A contrario le Joule (unité de chaleur) semble ne pas avoir de "limite" par exemple certaines étoiles ont une chaleur interne de plusieurs Millions de degrés ou lors de collision(s), l'énergie dégagée peut être de centaines de Millions de degrés voire de Milliards.

Sens contraire le froid à également une température limite qui est le Zéro absolu soit moins 273°. J'en reviens à la VL qui est exactement de 299 792 Km/s, c'est une constante valable dans le "vide" (qui n'est pas vide).

En combinant l' Espace et le Temps on obtient donc une Dimension qui est "alliée" entre et avec ces deux concepts. L'un ne peut pas exister sans l'autre et vice versa. Notre Temps est défini en fonction de notre Espace et inversement. Donc il faut un certain Temps à la Lumière pour parcourir un certain Espace. De cette réalité nous avons "imaginé" notre Dimension, mais je pense que si la Lumière a une vitesse limite c'est parce qu'elle "bute" sur l' "Espace" comme si il y avait une frontière infranchissable sauf à sortir de notre espace pour atterrir dans une autre Dimension spatiale qui d'ailleurs peut être intriquée et/ou imbriquée avec notre Dimension.

Car je l'ai déjà dit la vision des images que nous recevons n'est valable que par la VL. Donc du temps que nous lui avons donné pour une distance donnée également. Autrement dit ce n'est pas parce que nous avons défini le temps et la distance que nous avons défini la dimension spatiale et temporelle exacte de notre dimension justement.

Un exemple: si nous étions sur une Planète qui aurait une Rotation sur elle même de 40h au lieu de 24h et une Révolution autour de son Soleil de 520j de sa journée de 40h, est ce qu'une seconde actuelle de notre temps serait équivalente à une seconde sur cette planète?! Et une Année serait beaucoup plus longue etc..... et l'on peut imaginer le contraire, une journée de 10h avec une année de 180j de cette journée. Ou encore soit une journée courte ou longue avec soit une année courte ou longue. (La Lune a bien une vitesse de rotation presque égale à sa vitesse de révolution.) 

Donc tout en étant dans le même Univers nous n'aurions pas le même Espace/Temps, il serait modifié car nous l'aurions défini autrement en fonction de la Révolution et de la Rotation de cette Planète. Nous dirions la VL est de tant de temps et la distance parcourue par celle-ci est de tant (Km ou autre chose). Notre Physiologie serait certainement différente. Par conséquent dans l'absolu, l'Espace/Temps serait identique, mais c'est notre "vision" et notre "définition" de l'ensemble qui serait autre. 

Notre Dimension côtoie certainement d' autres Dimensions et parce que nous avons défini des méthodes Humaines de Mathématiques qui régissent toutes les sortes de Physique(s), nous sommes "trompés" par nos propres méthodes. Rien ne prouve qu'une seconde vaut ce qu'il en est déterminé et rien ne prouve que le mètre vaut également ce qu'il en est déterminé dans d'autres Dimensions. Ce n'est qu'une méthode de calcul parce qu'il en fallait bien une, par définition elle n'est qu' inhérente à notre conception!

Donc j'en déduis que parce que la Lumière a une Vitesse limite, elle se retrouve "confinée" à/et dans notre Dimension. Comme si au delà de cette Vitesse, il y avait une "membrane", d' où la Théorie dite des Branes. Théorie qui est un des modèle en Cosmologie imaginé par certains Physiciens. Avec à la clé des Univers ayant des Dimensions différentes qui auraient 3,4,5, D, voire plus.

Ce Temps est notre temps et cet Espace est notre espace, mais il n'est pas obligatoirement unique et Universel, notre Dimension est peut être Une parmi tant d'Autres de toutes sortes et de toutes formes. Si tant est qu'il faille un Temps et un Espace à une Dimension.

Il se peut qu'il y ait une "Dimension" avec un Temps Éternel et un Espace Infini, ce qui auquel cas ne serait pas une Dimension mais un "concept". Cela, c'est une autre histoire. je lis et toujours en question cette nouvelle approche de la Physique par une pensée différente. Par exemple au delà des 4 forces régissant l'Univers, il y a toujours cette particule non "trouvée" de la Gravitation nommée "graviton" Cette force attractive est forcément contrée par une force de Répulsion dont il devrait exister une particule également. Mais ces deux forces dépendent de la Loi du mouvement qui est énergie, qui est dynamique, le tout englobé dans la notion Temporelle et Spatiale de l'ensemble. Mais depuis que je m’intéresse à la Physique je me demande s'il n'existe pas une particule de l' Équilibre qui régirait et la gravitation et la répulsion. Les particules de ces deux forces ne sont pas encore détectées et en fait elle pourrait être contenue dans une seule formule théorique débouchant sur un paradigme scientifique. Car même en étant néophyte en la matière on comprend bien que soit tout s'écroulerait sur lui-même ou tout se diluerait. Par exemple une Galaxie se meut grâce à une énergie ce qui supposerait qu'elle s'éloignerait tellement qu'elle finirait par "sortir" de "l'espace", or en réalité elle est attirée par une attraction gravitationnelle qui fait que les Galaxies se "réunissent" en "murs" de Galaxies puis ces "murs" en filaments. Donc à la fois il y a cette force de "répulsion" et cette force d'attraction qui "opèrent" de concert. Mais le Tout est en équilibre sachant qu'en plus il y a d'autres forces connues telles que la force de l' Interaction forte; de l' Interaction électromagnétique; de l' Interaction faible; la logique voudrait d'ailleurs réunir en une seule force toutes ces forces. Mais quand on "regarde" en globalité c'est l'équilibre qui prévaut à n'importe quelle échelle, soit microscopique ou macroscopique. Il en va de même dans la Philosophie de la Vie, tôt ou tard un certain équilibre reprend le dessus sur le désordre. Dans d'autres "messages" je disais qu'il y avait des soucis en Physique et ils deviennent flagrants, par exemple dans l'imagerie de l'Univers il y a une zone dite "froide" c'est à dire sans "création" ni d’Étoiles ni de Galaxies et dans le temps et dans la distance sur des Millions d' A-L. Certains Chercheurs pensent qu'il s'agirait de la zone où il y avait l' Univers d'Antimatière créé au moment du Big-bang. Comme un endroit où se serait "coupé" le cordon. Donc en ajoutant la matière Noire, l'énergie du Vide etc... un nombre important d'équations non résolues sont en suspens. L' Homme cherche toujours à comprendre dans quoi il vit mais il ne comprend pas le sens de la Vie ce qui est quand même surprenant au vu de son Intelligence. Mais sommes nous réellement intelligents, j'en doute quand je regarde notre "évolution"



                                                                                     Rien ne va plus

je disais qu'il y allait avoir des soucis en Physique et cela arrive doucement. La 1ere chose est que lors d' un Big-bang il devrait y avoir comme résultante autant d'Antimatière que de Matière sauf qu'en un milliardième de seconde une infime partie de l'une ou l'autre "prend" le dessus. A ce moment là, soit l'Univers est constitué de Matière ou sens contraire. Mais l'une ou l'autre ne "s'évapore" pas. Soit on en retrouve la "trace" soit les deux Univers coexistent (l'un à coté de l'autre séparés par une singularité non mesurable). Pour le moment pas de trace(s) de l'Antimatière. Autre chose qui "coince" c'est la présence de Galaxies massives en poids et de par leur taille peu de temps après le Big-bang. Donc il y a une anomalie car dans la théorie tout commence "petit" pour évoluer, c'est à dire que ces Galaxies devraient être plus proches de nous que du Big-bang. Ensuite ces trous noir qui distordent tout, la matière, l'énergie, le temps, tout cela devrait se retrouver quelque part. On peut compresser, modeler,etc..une particule mais pas la "détruire" car elle se transformera en énergie et elle doit se retrouver soit à droite soit à gauche ou à "l'autre bout" de l'Univers mais il n'y a pas "volatilisation" d'une particule connue. Il en va de même pour le temps, dans un trou noir le temps est "étiré" il n'est plus celui que nous connaissons, il ralentit au fur à mesure qu'il s'approche de l'avaloir, d'ailleurs comme l'est également l'espace. Si nous rentrions dans un trou noir nous vieillirions très lentement et nous serions étirés comme un spaghetti sur des milliers de Km?! Pour ressortir où mystère et boule de gomme?! Car comme je viens de le dire, la particule peut être transformée en ce que l'on veut mais elle ne disparaît pas. (en tous cas pas avec notre Physique). Le trou noir doit déboucher sur autre chose?! Quant au temps, n'étant pas matière pourquoi peut il être "étiré" ou "distordu" ce qui est prouvé par la relativité et par les trous noir. Je pense que le Temps et l'Espace sont liés par une équation quelconque et que la relativité d'Einstein ne sera seulement qu'une partie de la nouvelle Physique. Car ce n'est pas possible que ces "anomalies" soient "réelles" sans explications. Soit les trous noirs ouvrent sur d'autres Univers, soit il y a des Dimensions "cachées" à l'intérieur de notre "Univers" donc "à coté de nous" Les deux cas seraient logiques. D'où les fameuses Théories ditentdes cordes", avec celle des "trous de ver".



                                                                                            Énergie

L’Esprit Unique est une Énergie pure, rayonnante. Elle est Lumière Divine, elle « donne » le flux intuitif et insuffle l’Idée créatrice à l’Univers Cosmique, mais également à l’Univers Intérieur qu’est celui de l’Homme.

A l’heure actuelle les scientifiques butent sur l’enchevêtrement inextricable de notre cerveau, qui est un véritable Cosmos à lui seul. Les interconnexions neurologiques sont donc reliées par des filaments, chaque neurone est en phase avec tous les autres et ce concept est le récepteur de l’Énergie Cosmique qui nous anime. En comparaison de l’animal, le vortex humain qui capte les fluides est autrement plus sophistiqué que celui d’un mammifère ou d’une autre créature, et encore, il n’est utilisé que partiellement, par rapport à ses capacités globales; (ne pas confondre avec le cortex qui est la matière grise du cerveau).

L’Unicité Cosmique est rattachée à tous et à tout. Le fluide, l’atome, la luminescence, la pensée, cet artifice est difficile à imaginer, d’ailleurs les physiciens soupçonnent que tout est interconnecté, le macrocosme avec le microcosme, (cosme comme cosmique) ce qui revient à dire qu’ils voudraient unifier en une seule théorie la physique quantique (quantique comme quanta ou quantité et qui traite des particules) avec la physique générale donc cosmique. L’ensemble serait « gouverné » par une seule et même « force ». Le principe est que toute action comme toute pensée, tout est « vibratoire » la perception qui en résulte par l’Âme Universelle, n’est que vibrations, ce sont des ondes portées par une force ! C'est ce que je pense et c'est mon avis, cette force, c’est l’Esprit Unique, l’Esprit Divin qui est en Nous, donc relié avec ce vortex siège de la télépathie.



                                                                      Quand je lis, je suis parti.

L'Homme est toujours en recherche de l'Originel, c'est à dire d'un secret qu'il ne percera jamais. Les matérialistes issus du Darwinisme restent convaincus que l'esprit ou la conscience qui sont apparentés, ne sont qu'un effet du cerveau donc de la matière, certes qui est organisée mais qui reste uniquement matière. L'on dit bien d'ailleurs la matière grise.

Ceux dont je suis, qui dissocient justement la matière et l'esprit sont catalogués dans le genre Métaphysique. Quand on déroule le tapis de la matière à l'envers, on arrive toujours au Big-bang, remontant ainsi au début du Tout. (presque car ensuite c'est la Physique Quantique)

Sauf que les Platoniciens disciples de Pythagore et de Démocrite imaginaient déjà la séparation entre l'Esprit et la Matière, et ils faisaient le lien avec l'Univers qui est d'abord matériel (fait de matière) mais également esprit dans le sens ou il existe à notre connaissance au moins deux forces ayant l'énergie mais pas la matière.

En incluant que l'Esprit est une force, les deux forces majeures, la gravitation, force attractive et la répulsion (dont l'énergie noire ou "dite" du vide), serait le vecteur, ces deux forces pourraient être Esprit.

Ensuite il serait possible que notre Univers fasse partie de Multivers, formant ainsi le Grand Tout Cosmique imaginé à l'époque des chercheurs Grecs de l'Antiquité.

Ce n'est que par la suite que la Matière a supplanté l'Esprit, du fait que par principe nos Vies sont contraintes par le Matérialisme.

L'Esprit, lui n'est connu que par la pensée et le raisonnement qui sont d'ailleurs reliés par le fameux "je pense donc je suis" de Descartes. Cette "pensée" est ensuite inclue dans l'immatérialisme de l'Âme.

Ce qui nous différencie de l'animal, c'est le principe de raisonner et d'avoir conscience du Grand Tout. Avoir conscience de sa Conscience, c'est découvrir l'Esprit qui nous anime.

Voila aussi la raison qui fait que tout est Dualité à savoir, la réponse donnée à une question donnée. Exemple: aux forces de la guerre comme c'est le cas depuis toujours, soit l'Homme raisonne par une/des action(s) guerrières, soit il raisonne par l'action de paix ce qui se termine toujours comme cela. La Causalité étant la guerre, l'Effet sera la paix.

Et lorsque l'on est dans une recherche Métaphysique, on aspire à la Paix, ceci en abandonnant le Matérialisme, c'est alors que l'Esprit prend le pas sur la Matière.

La Résonance Universelle de l'Humanité n'a pas encore assez d'Esprit pour s'élever tout en abandonnant le Matérialisme.

Car au fond sur le plan Matérialiste, qu'est ce qui compte le plus?!. C'est de se nourrir, de s'habiller, de se chauffer, de travailler, en somme de vivre quoi!

Sans plus, mais en ayant l'ouverture d'Esprit et/ou l'ouverture de la Conscience en connexion avec celle de son Prochain ainsi qu'avec celle de l'Humanité.

En y ajoutant ce besoin d'avoir la dose d'Amour nécessaire de Soi, de l'Autre, de l'Humanité.

L'Esprit plus fort que la Matière!



                                                                              Voir plus loin

Je viens de lire le S et V spécial 100 ans sur la relativité générale d'Einstein. Certains Astrophysiciens cherchent à démontrer qu'elle n'est pas le Graal expliquant le tout ce que moi j' appelle le "Grand Tout".

Il est vrai qu' il y a quelques failles dans la théorie. Que ce soit la non découverte du "graviton" particule obligatoire de la force gravitationnelle qui elle existe bien. Sauf que la gravitation n'existe pas à l' échelle quantique ce qui me semble logique car elle aurait empêché l' inflation de l'Univers dès l'instant T du Big-bang.

Mais la Physique Quantique étant et faisant partie de l' Univers, cqfd ce n'est pas normal que la gravitation ne soit pas "contenue" dans la singularité quantique. Autre chose, l'expansion est en accélération constante depuis la moitié de vie de l'Univers, sans explications plausibles. Il y a donc une "force" qui est non détectée par une particule non plus. Le principe étant qu' en Physique chaque existence de quelque chose soit "liée" à une particule ayant une masse et une énergie.

Pour l'instant la seule particule n'ayant pas de masse, donc qu'une énergie c'est le photon qui est un "grain" voyageant à 300000Km/s. A ce propos le photon transporte l'image venant du passé. Plus on regarde loin plus on regarde le passé.

Donc toutes les théories sont élaborées à partir du passé. Sachant que l'Univers depuis sa "naissance" il a fait du chemin, il faudrait pouvoir voir où il en est actuellement dans sa structure, chose impossible. Sinon cela équivaudrait à "aller" physiquement dans le futur.

Les autres problèmes relativistes sont donc l'énergie du vide, la matière noire, le principe d'équivalence, le principe de causalité etc.

Exemple l'expansion étant un effet, il y a forcément une cause.

On devrait également détecter les ondes gravitationnelles mais là pareil rien. Or elles existent de par les pulsars, ou les supernovas, ou les collisions de trous noirs, ou simplement d'étoiles binaires.

Ces éléments précis conforteraient la relativité générale, même venant du plus profond de l'Univers, on devrait percevoir un léger oscillement sur les détecteurs comme ceux qui sont enterrés sous Pise en Italie.

Car on "voit" dans les télescopes les collisions de ces objets célestes, mais pas l'effet ondulatoire.

En réalité les 4 forces actuellement connues devraient être "mariées" en une seule.

Et il y a 3 Physiques, la Quantique, la Générale et voila maintenant celle que l'on ne voit pas qui se situe au delà de notre Univers visible.

Mais il semble se dessiner que notre "dimension" ( L+l+h) pour l'espace avec en plus T pour le temps, ce ne serait pas que la seule dimension existante.....dans notre Univers. Il y aurait d'autres dimensions "invisibles" pour Nous.

Les trous noirs posent également problème(s), comme la masse et la vitesse des galaxies, ou la cohésion ordonnancée dans les grandes structures de l'Univers.

Les Lois de Newton et d' Einstein ne sont pas "exactes", tout du moins à grande échelle car elles ont pour socle la Gravité, donc la Loi d' attraction, mais il y a obligatoirement une Loi contrecarrant la Gravité, une Loi qui est à mon avis d’Équilibre sinon la Lune tomberait sur la Terre, la Terre sur le Soleil, le Soleil sur le Centre Galactique et ainsi de suite.



                                                                                             La clé

Les théories diverses sont explorées et donc celle des Univers bulles ce à quoi je pensais depuis mon 1er livre de 2010. Ceci dit ce n'est pas pour me "gonfler" que j'en parle ce n'est que parce que je suis la Physique depuis 30 ans que je suis au fait (un peu) de ces questions.

Donc notre Univers est régi par le déterminisme à savoir tout un ensemble de principes incluant et afférant au principe de causalité. Une cause = un effet et inversement.

Sachant que l'univers est en expansion depuis le big bang d' il y a 13 Milliards d'années, celui-ci a parcouru du "chemin" à 50 et/ou 70 Km/s par mégaparsec soit en distance 1 mps = 3,6 Millions d'années lumière" et donc l'Univers en est à entre 40 et 60 Milliards d'années lumière. Une AL = 10000 Milliards de Km. (il a eu différentes vitesses, par moment il a ralenti etc) Pour faire simple il est impossible de donner une vitesse d'expansion sur le global puisqu' il est en évolution, il faudrait des millions de 0 à la fin, donc la vitesse est ramenée par une tranche de 3,6 m.a.l = 1 mps

Mais pour autant il n'évolue pas dans "quelque chose" et donc il n'a pas de bord(s).

C'est là que tout se complique. En fait quand on décortique une particule dans un collisionneur soit on connaît la "localisation" de celle-ci mais on ne connaît pas sa vitesse, soit on connaît sa vitesse mais pas sa "localisation" à l'instant T.

Par conséquent c'est bien parce que nous sommes à l'intérieur, que notre "vision" est erronée. Par exemple dernière découverte: les Neutrinos, les Chercheurs avaient déterminé qu'ils n'avaient pas de masse. Mais en réalité les dernières découvertes disent qu' ils ont une masse infime dénommée "une saveur". Vraiment minuscule ce qui est logique sinon ils égaleraient la V-L.

La Terre est bombardée par des Milliards de ces particules (par seconde) qui la traverse et qui nous traversent à une Vitesse proche de celle de la Lumière (300000 Km/s). Mais le souci est que ceux-ci ayant une masse même très faible, sur des millions/milliards, au moins un Neutrino de temps en temps devraient "percuter" un Atome et désintégrer son noyau, et donc disperser les électrons, les neutrons etc qui dégageraient une énergie repérable?! C'est ce que dit la théorie et ce que pense les Chercheurs.

Or il ne se passe rien sur aucun détecteur placé sur la Planète?! (depuis mon texte c'est bon)

Et des énigmes comme celle-là il y en a des dizaines. Mon avis est que c'est le "modèle" mathématique servant au calcul qu'il faut changer et adopter une autre vision ralliant la Physique Quantique à la Physique Générale. Il doit y avoir une passerelle entre les deux.

 

                                                   Mouvement perpétuel

je lisais à l'instant un article sur le mouvement perpétuel qui ne peut pas exister sans une énergie au départ avec une fin à l'arrivée à cause du frottement. Donc ayant un début et une fin.....?!

J'avais parlé dans mon dernier livre de ce phénomène.

Je pense que le mouvement perpétuel pourrait exister à l'échelle des supers grandes structures de l'Univers.

Mais ce qui coince c'est le principe de rebond de l'univers par: expansion/contraction/rebond.

Cela pourrait être un mouvement perpétuel et éternel.

Manque de bol en Physique "humaine" c'est impossible!

Par contre il se pourrait que la force d'attraction et la force de répulsion s' annihile ou tout du moins s'annule laissant ainsi la place au mouvement perpétuel mais à un barreau de l'échelle sans plus.

Les Physiciens de par leurs connaissances actuelles disent par conséquent que le mouvement perpétuel n'est pas.

Je le pense aussi sauf que....nous ramenons cela toujours à notre échelle.

Mais quelle est notre échelle?!

Imaginons ce que les Chercheurs commencent à soupçonner à savoir: un concept éternel et infini (qui en physique actuelle n'existe pas) mais qui en fait serait bien réel, pour le coup tout est par terre, il faut une nouvelle Physique détruisant par le fait la physique de Platon, Aristote et les autres et cela jusqu'à ce jour.

Éternité, Infini ne seraient ils pas le concept de mouvement perpétuel n'ayant jamais eu de début ainsi que jamais de fin.

La Physique a été élaboré à partir de ce que nous voyons c'est à dire la matière, le temps, l'espace etc tout cela contenu dans nos 4 dimensions.

Mais en réalité est ce bien cela que nous palpons, que nous voyons, ou bien tout cela n'est il pas qu'une "illusion" non pas "vue" de l'extérieur, mais plutôt ne somme nous pas à l'intérieur de cette illusion.

En réalité je franchis un petit pas Métaphysique, l'Intelligence Supérieure permet aux Âmes de venir connaître l'Ombre et la Lumière dans un Univers conçu pour cela.

Aux fins de venir apprendre le Bien et le Mal, Aimer et Haïr, Partager ou Conserver, Pardonner ou Condamner, etc 

Et ce principe est en phase depuis le plus odieux des crimes (l'Ombre) jusqu'au plus parfait des comportements, l'Amour, le Partage, le Pardon ( Lumière)

Je pense que nous continuerons à apprendre dans la boue et le sang afin d'atteindre l'Amour et la Paix


                                                                                  Avant et après

je lis une revue scientifique et surprise les dernières données partant de l'équation de Stephen Hawking, (un des plus grand Astrophysicien) la théorie qui ressort des trous noirs indiquerait une nouvelle approche. Les plus gros trous noirs sont ceux qui sont super-massif au centre des Galaxies. Toute(s) matière(s) qui s'en approche(nt) est/sont "avalée(s)" rien n'est recraché, même pas en énergie donc non plus en lumière, sauf un léger rayonnement comme quelque chose d'hologrammique mémorielle. Et quand est appliqué la notion de physique quantique à ce principe, le "calcul" devient impossible car il y a une telle densité de particules en un "point" (une singularité) que les mathématiques ne peuvent pas "entrer" dedans et décortiquer cela. La 1ere information qui manque c'est la gravité quantique qui est une "obligation" dans le Principe. Par conséquent le contournement du problème est astucieux. Le trou noir déboucherait sur un trou blanc qui n'est pas visible à l' observation puisque qu'il est dénommé comme cela en opposition au trou noir. Mais en physique ce concept permet d'expliquer pourquoi toute l'énergie ainsi que toute la matière "disparaissent". Et à la jonction des deux ce serait le fameux rebond dont je parle déjà dans mes 3 livres depuis 2010. Car ce ne pouvait être autrement puisque la Physique butait sur le "mur de Planck" pour en arriver à une "singularité" mathématique dans laquelle la Physique Quantique ne pouvait pas entrer, comme je le dis plus haut. Et deuxième surprise le "trou blanc" serait le passage ouvrant sur un autre Univers. Ce que je décris également dans mes livres, car je suis persuadé qu'en réalité ce ne sont que des Multivers qui sont intriqués les uns par rapport aux autres. Quand dans mon 1er livre de 2010 je termine en disant que ce ne serait que comme dans une soupe, je ne suis pas loin d'une réalité. Imaginez une soupe avec des bulles connectées les unes avec les autres en un "blop blop" incessant qui aurait donc le concept de contraction/rebond cela infiniment et éternellement. Une soupe infinie et éternelle de bulles/univers qui naissent, qui vivent et hop qui meurent donnant naissance à d'autres bulles....qui "s'expansionnent" et tout cela en boucle. Car nous sommes dans un Univers "vivant" qui n'est donc pas statique. Je reviendrai sur tout cela.



                                                                                  Destin et hasard

toujours une revue dite "scientifique" où il est dit que le hasard ne serait pas un concept irréel mais plutôt comme une combinaison alambiquée de successions enchevêtrées donnant naissance à un état de fait précis.

Et c'est un peu le même genre pour le destin qui serait lui aussi "programmé" etc.

Alors je pense exactement le contraire, il y a un facteur coïncidence qui peut intervenir, c'est à dire s'incruster dans un état de fait mais sans plus.

Sinon tout découle de la relation de causalité à savoir; une cause produit un effet et inversement l'effet provient d'une cause.

L'un ne va pas sans l'autre.

Et la 1ere des causes c'est le choix.

Tel choix aura telle conclusion ou ouvrira sur un autre choix et ainsi de suite.

Et si c'est le choix inverse, c'est le même process.

Alors en comptant sur ses propres choix mais aussi ceux des autres qui interfèrent avec notre vie, Le destin et le hasard n'existe pas.

Dans la revue, ils prennent l'exemple d'un type qui a raté son train et qui a rencontré sa future épouse dans le train suivant et ceci cela.

Mais avant le ratage du train il y a une cause, est ce que c'était un choix donc délibéré ou est ce que le type a percé un pneu sur sa route ce qui l'a retardé.

Est ce que c'est à cause d'un clou qui n'est pas là par hasard mais bien parce que le charpentier du coin a tressauté sur un nid de poule avec sa remorque et le clou qui pendait d'une vielle poutre est tombé sur la route.

Alors ce n'est pas le hasard qui est la cause de la rencontre dans le train, c'est bien à cause du nid de poule.

Et le nid de poule pourquoi n'est il pas rebouché?!

Si l'on prend le début de sa propre vie, tout est attaché l'un à l'autre, la cause à l'effet et l'effet à la cause tout cela suite à un choix soit bon soit mauvais et on ne peut pas le savoir mais également à un non choix idem bon ou mauvais etc...plus celui des autres.

Donc ce Type qui rencontre celle qui va devenir son épouse, soit il remerciera le fait qu'il y ait eu un clou sur sa route, soit il maudira ce bon dieu de clou qui lui a fait raté son train. Et rencontrer son épouse!

 

                                                                                Âme quantique

 

Aux dernières nouvelles les chercheurs qui trouvent quand même, sont en passe de "définir" la conscience.

Alors ensuite est ce que la conscience s'apparenterait à l'Âme, pour le moment il est suggéré que le process serait comme suit: l'âme serait constituée de particules genre photon c'est à dire que ces particules seraient sans masse, ayant une énergie et une luminescence, et de ce fait elles sont considérées comme "exotiques".

Donc elles pourraient se déplacer à la vitesse de la lumière. C'est parce que le photon n'a pas de masse et une énergie que c'est la particule se déplaçant le plus rapidement dans l'Univers.

Par conséquent les particules de l'âme peuvent soit se rassembler lentement lors d'une mort lente et à la vitesse lumière lors d'une mort subite.

Le principe dit "exotique" est simplement en corrélation avec le fait que c'est un état de la particule instantané et fugace; mais le souci est que tout cela n'est pas corroboré par l'observation.

Ensuite la phénoménologie de ce processus entre dans la partie supposée car la "détection" de cet état de fait n'est possible que lors de la "mort".

Quand par exemple les 3 organes vitaux sont déclarés en mort clinique, c'est à dire: plus d'activité électrique du cerveau, plus d'activité électrique du cœur donc plus de circulation sanguine, plus de respiration et cela au delà du temps logique soit plus de trente minutes.

En général les chercheurs détectent malgré tout une zone cérébrale où il y aurait eu une "activité" spécifique et ils ont "situé" ce phénomène comme étant la trace laissée par la conscience après la "mort".

Mais cette trace résiderait dans les parties les plus infimes des neurones. Ils en déduisent que les particules qui ont engendrées cette trace ne peuvent qu'être de "constitution" quantique donc mathématique.

La rationalité de notre enseignement Judéo-chrétien fait que nous avons du mal à accepter cette description, mais en gommant ce concept rationaliste, nous pouvons sentir que nous ne sommes pas que des Homo sapiens améliorés.

La 1ere chose que nous indique notre conscience ou Âme, c'est que nous naissons, nous vivons et nous mourons.

Il y a aussi ce principe que nous pensons et que nous souhaitons, que la mort ne soit pas la fin de tout.

Nous ne voulons pas plonger vers ce trou sans fond qui nous engloutirait dans ce néant, option inventée justement par l'Homme, justifiant ainsi la croyance en une autre possibilité, celle d'une Âme quantique rejoignant cet autre Univers de Lumière.


                                                                        Étoile

une étoile intrigue les Astrophysiciens car elle a un "comportement" curieux.

Il y a diminution rapide de sa luminosité, donc par déduction elle se trouve masquée partiellement par moment et cela avec irrégularité.

En dernier recours les chercheurs pensent à une Civilisation qui aurait positionnée des panneaux solaires autour de ce Soleil afin de capter son énergie.

C'est vrai qu'une étoile peut avoir selon son genre une température de surface allant de l’extrême à 30000°/40000° jusqu' à comme notre étoile 5 ou 6000°

Toute interprétation est valable, je suis convaincu qu' il y a d'autres Civilisations dans la Galaxie à fortiori dans les Milliards de Galaxies.

Donc cette étoile est située à 1500 Années Lumière, inatteignable même à la vitesse lumière avec un vaisseau spatial.

Pour aller loin il faut énormément d'énergie, pour stocker l'énergie il faut beaucoup de masse, l'équation est simple: + d'énergie = + de masse, + de masse = + d'énergie.

La vitesse lumière est de 300000 M/s, une Année lumière = 10000 Milliards de M, cette étoile est à 1500 X 10000 Milliards de M.

Pour l'énergie de la Terre je préconise d'aller chercher le magma de nos volcans et sous la couche terrestre; ou de positionner des panneaux solaires sur la Lune car elle tourne toujours la même face à la Terre et elle reflète la chaleur du Soleil soit + 110° de chaleur face éclairée et  --- 110° dans sa face cachée

 

                                                                                    La force

nous "vivons" dans un complexe à 4 D soit H+L+l + temps, ce qui induit une forme Physique à toute(s) chose(s) que ce soit en "micro" comme en "macro".

Mais en réalité, le principe fondamental qui régit l'ensemble, c'est la "force" qui pour le moment n'est pas unifiée ce que les Physiciens voudraient que cela fusse puisqu' il ne peut exister qu'un seul principe fondamental.

Pour l'instant (présent) l'Espace et le Temps semblent imbriqués et intriqués ce qui nous donne le "mouvement" de notre Univers.

C'est ce que perçoit notre conscience abritée dans notre corps physique et matérialisé.

Nos vies ne sont elles pas que virtuelles dans un monde virtuel lui aussi, adapté à notre "vision" matérialiste?!

Une chose évolue dans l'optique des chercheurs, c'est que ce qui transporte l'information, c'est l'électromagnétisme (que je relate dans mon dernier livre de 2013) et cette force en fait est le vecteur de l'idée mathématique de tous le/les concept(s).

Car l' aboutissement de la recherche est toujours quantique avec une finalité de par ce fait donc mathématique.

Autrement dit notre Univers avec nous dedans est  une quintessence par définition "abstraite", en même temps qu'une force mathématique.

Ce principe est une "obligation" pour que nos "vies" puissent exister.

De par cette réalité, il est également logique qu'il y ait des Milliards de Planètes habitées (déjà des Millions dans notre Galaxie), donc disais-je des Milliards de Planètes habitées parmi les centaines de Milliards de Galaxies de notre Univers

visible.

Car nous n'en percevons qu'une infime partie.

La finalité de tout cela est qu'il est fort possible que cette Idée Réalisatrice soit énergie pure et mathématique.

Mais est ce que nous avons les bonnes formules mathématiques pour définir cela?!

Quoiqu'il en soit, que chacun d'entre nous soit "relié" mentalement à l'autre ainsi qu'à tous les autres, cela semble être réel, puisque l'évolution est interactive.

Mais les Physiciens et autres Chercheurs commencent à ouvrir la porte menant à une nouvelle conception, à savoir: n'y aurait il pas une Intelligence Supérieure englobant tout ce concept, qui ramène à la phrase de H. Reeves dans son livre "Patience dans l'Azur" que j'ai lu et relu.

"Quelle est cette force immanente qui régit l'Univers".

Premier livre sur la physique que j'ai lu, sorti en 1981, j'avais une trentaine d'années.

C'est ce livre qui m'a ouvert la voie car si Hubert se posait la question existentielle, je me devais au moins de chercher.

Sérieusement voila mon début autodidacte en Astronomie.




                                                                               Hasard ou déterminisme

je relisais un passage d'une revue scientifique et il est question du hasard. Sauf que le hasard n'existe pas.

C'est comme de dire "le hasard fait bien....ou fait mal....." c'est un "concept" imaginé par l'Homme pour combler une lacune. Rien n'est hasardeux en sachant qu'en plus "rien" n'existe pas lui non plus.

J'explique dans un de mes livres qu'il y a quatre mots qui sont obsolètes et donc non-avenu(s). Rien n'existe pas. Le néant non plus, le hasard pas plus et le vide n'est pas non plus puisqu'en physique il y a un minimum de particules qui ensuite sont agitées ou pas. Ce qui détermine le zéro absolu donc aucune énergie une inertie totale = −273,15 °C. Quant au Néant c'est également un "principe" imaginé pour y enfouir tout l'inexplicable d'une réalité bien concrète. Mais ces mots nous aident bien en Rédactionnel je le concède. Exemple: je ne voudrais pas finir dans un néant complètement vide, n'ayant rien à y faire, tout cela comme par hasardOu alors tu élabores la phrase autrement et elle ne veut rien dire non plus; ça c'est la magie de la langue Française. Autrement dit nos vies sont liées à la relation de causalité et ce que j'ai fait dans le passé était un choix, mais aussi un choix d'un/des autres qui a eu une influence sur ma propre vie. Et tout est interactif entre nous tous. Si j'ai dit une connerie blessante à une personne, celle-ci peut avoir eu un impact sur cette personne. Le Libre Arbitre et le Libre Choix sont la raison de notre vie. Après est ce que tu arbitres bien et est ce que tu choisis bien, là est la question.....sans réponse(s)



Le modèle

en continuant un peu sur la Physique, les Chercheurs commencent à être dans le doute puisque le modèle "standard", résultat de l'observation, est en passe de devenir caduc.

Ce que je dis depuis un bon moment.

Simplement parce qu'il y a quelques paramètres qui ne collent plus avec la Physique de Newton, ni avec celle d' Einstein.

La matière noire, l'énergie noire dite du vide, l'expansion incluant une dynamique, plus la gravitation sans effet dans les mégastructures de l'Univers font que tout cela est remis en cause et surtout par l'observation.

Les Télescopes sont si puissant dans tout la gamme du rayonnement que maintenant l' imagerie montre que des Galaxies massives existaient peu de temps après le big-bang, chose impossible avec le modèle standard.

Car leurs âges devient aussi vieux que le big-bang voire même avant ?!?!

De plus elles fabriquaient déjà à l'époque des Étoiles massives également, contenant des métaux lourds, ce qui n'est pas "logique".

Et enfin elles se constituaient déjà en Amas et Super Amas.

Tout est remis en cause avec ces nouvelles découvertes qui laissent à penser que le big-bang n'est pas un début mais plutôt un "instant" de l'Univers.

J'ai toujours pensé que l'Univers était "élastique", qu' il faisait partie d' un ensemble "Multivers" et qu' en réalité nous étions dans une "Idée" réalisatrice "contenue" depuis toujours dans le concept d'une Intelligence Supérieure.



Universalité

je suis plongé dans la lecture d'une réflexion d' un Métaphysicien et c'est la 1ere fois que je trouve une corrélation avec l'idée que j'ai de ce dans quoi nous vivons.

D'abord nous ne pourrons jamais connaître la finalité de la question de qu'est ce que l'Univers, simplement parce que nous sommes dedans.

Ensuite les théories ne sont basées que ce sur ce que nous "voyons" et sur les expériences qui éventuellement peuvent corroborer celles-ci.

Puis vient la notion d' Espace/Temps qui est intriquée en 2 concepts qui font un tout.

L' espace sans le temps n'existe pas et inversement le temps n'existe pas sans l'espace.

Pour nous Humains, il y a le défilement et du temps et de l'espace sur des bases conçues par nous même.

C'est à dire que nous avons "modélisé" l'espace à notre "échelle" et par la lumière qui "porte" l'image.

Et de la vitesse de la lumière nous avons induit le temps.

Mais nous avons "imaginé" un début du tout (espace et temps) par le fait du big-bang, or nous savons déjà qu' il y avait autre chose avant.

Certains Scientifiques pensent que le temps est infini donc éternel ainsi qu'un espace infini, éternel également, ce qui dans la "méthode" mathématique de la Physique actuelle est impossible à rendre compte.

Ensuite de ce que nous savons de l'Univers, c'est qu' il est en expansion mais le souci est qu' il faudrait qu' il "s'expansionne" dans quelque chose et donc qu' il ait un bord.

Ce qui est impossible car cela voudrait dire que c'est une bulle.

Par contre ce qui semble possible c'est qu' en fait c'est bien une bulle, mais évoluant avec d'autres bulles et que l'ensemble dans ce cas serait en évolution permanente dans un concept.....encore plus complexe.

Et cette "bulle" et ces "bulles" seraient sans arrêt en "naissance, vie, mort" et renaissance comme un blop blop de la surface d'une soupe dans un chaudron.

D'où l'éternité et l'infini d'un "bébé" Univers grandissant petit à petit en évoluant dans un "mouvement" perpétuel.

Pas de création donc pas de début, pas de fin, un éternel recommencement d'un Grand Tout existant depuis toujours et qui existera toujours.


Relatif

hier soir nous regardions la Galaxie du Tourbillon M51 à une distance de 30 Millions d'Années lumière soit une "image" datant d' il y a 30 millions d'années.

Un collègue a pris une photo, et je pensais que finalement tout est relatif, puisque nous regardons en 3 D le ciel qui en fait n'est peut être pas celui que nous voyons.

Car comme l'image est transportée par la lumière à la vitesse de 300000 Km/s, la réalité est qu'une étoile est peut être éteinte alors que nous voyons encore sa lumière et tout cela selon sa distance.

Donc n'importe quelle image à un temps de réponse différente de la réalité selon sa distance.

L' image de la Lune met 1 seconde pour parvenir à la Terre, l' image du Soleil 8 mn.

Mais sur notre Terre, il y a le temps qui est relatif, c'est le temps des Hommes, 1 seconde est soit "longue" ou soit "courte".

Notre temps a été défini par la vitesse de rotation de la Terre et sa vitesse de révolution autour du Soleil.

Pour ensuite déterminer un "début" du temps lors du big bang alors qu'en fait le Temps et l'Espace son vraisemblablement éternel et infini.

Dans ce bas Monde la seule chose qui n'est pas "un concept relatif" c'est le sentiment, qu'il soit Philosophique et/ou Amoureux car c'est une "idée" intemporelle et spatiale, puisque à l' heure de notre "mort" nous emportons avec nous cette Idée que personne ne peut nous enlever, même pas la Mort. 

Conscience de sa conscience

notre perception de la chose ou des choses sont le fait principalement de notre vision puis ensuite des autres sens.Toutes(s) perception(s) est/sont transmise(s) à notre cerveau qui décortique. Sauf que la réalité est que nous percevons un état ondulatoire et corpusculaire des "particules" constituant notre Univers qui nous entoure. Mais nous ne percevons pas le Microcosme, et c'est idem pour le Macrocosme. Car ce que nous pressentons n'est pas vérifiable par nous même, c'est à dire nous ne pouvons pas nous "projeter" dans l'un de ces états Micro ou Macro. Le résultat est que nous sommes dans l'indéfini perpétuel, car c'est notre conscience qui nous dit "ça c'est comme cela et ça c'est autrement" Mais est ce bien la réelle réalité?! C'est la question que se pose certains Physiciens du monde quantique. Par exemple quand un événement dramatique se passe, est ce qu'il ne fait pas partie d'un ensemble de réactions physiques que nous constatons mais qui en réalité n'est pas. Lorsqu'un avion s'écrase nous sommes désespérés, mais il est possible que les particules élémentaires aient changé simplement de Dimension(s). Car cela parait incroyable mais les Chercheurs sont en passe de trouver que certaines particules constituant le vivant sont indestructibles car elles passeraient d'un état défini à un état indéfini. Et ce schéma ouvre la porte sur l'Âme quantique éternelle, car les Scientifiques constatent cela, à savoir les Particules changent "d'état", en gros elles deviennent "exotiques" non visible à nos sens, mais ils savent qu'elles sont ailleurs dans une autre Dimension. Cela me conforte dans ma réflexion que seul notre Corps meure lui même change d'état mais notre Conscience, elle, change de dimension simplement. Avoir conscience de soi même, de l'Univers, de l'existentiel, de sa Vie, de sa mort, etc, c'est sentir que nous ne sommes pas là par hasard, que nous sommes dans un concept illusoire dans le sens ou qu'il n'est adapté que pour nous. Mais c'est un concept issu d'une Intelligence Supérieure qui permet toutes les possibilités à l'Homme, celle d'Aimer, comme celle de Haïr. Il permet donc à l'Homme ou aux Hommes d'avoir le Droit de Vie ou de Mort sur un ou des Hommes, en toute Conscience !



 DE PLATON à Bill GATES

Nos vies ne sont elles pas ordonnancées que par les nombres.

Car il semble bien que l'Univers matériel soit relié à un encodage mathématique des Nombres.

D'ailleurs c'est à cause de ce principe mathématique que la science bute en Physique Quantique.

Quand les chercheurs décryptent les suppositions comme infini, éternel, vide, néant, hasard, chaos, ordonnancement etc... c'est à cause du principe mathématique qu'ils butent.

Mais ils perçoivent que "l'idée mathématique" gère le matérialisme de l'Univers dans tous les domaines.

La question que je me pose et qu'en réalité d'autres se posent est: est ce que nous ne sommes pas dans un monde virtuel encodé, configuré, paramétré etc... comme peut l'être une carte mère ou un processeur d'un ordinateur?!.

Chaque "Être Humain" agissant, inter-actionne une cause ayant un effet sur d'autre et/ou tous les autres.

L'Univers/Ordinateur gérant avec l'ordre mathématicien chaque milliardième de seconde à l'infini chaque événement de l'Univers.

Quand en science fiction on imagine la téléportation ou les trous de ver pour passer d'une dimension à une autre, est ce que cela n'est que de l'imagination ou bien un jour ce sera réalité?!.

La Physique des nombres est à portée de main, ce qui m'en persuade ce sont deux choses.

Je pense que le Temps justement n'est que la résultante mathématique d'un phénomène visible à nos yeux uniquement.

Notre Temps n'est pas forcément le seul existant.

Dans une autre Dimension/Univers il peut être différent.

Je pense qu'il y a plus rapide comme onde que l'onde portant le Photon, c'est à dire la lumière.

Je pense que l'onde télépathique véhiculant seulement une "pensée" est encore plus rapide, c'est à dire instantanée qu'elle provienne de notre Univers, soit d'un autre Univers, donc d'une ou d'autres dimensions.

D' où la communication avec nos Défunts venant d'une autre Dimension/Univers.



                                                L'AU DELA

depuis mes expériences (indépendantes de moi) sur les contacts avec l'au delà, c'est à dire les Âmes de mes Proches et même d'Autres, j'ai cheminé dans mon besoin de si ce n'est comprendre, au moins apréhender ce principe. Quand je parle de Physique Quantique c'est parce que celle-ci est le lien avec soit la Télépathie, soit les Contacts, soit les Prémonitions etc. Car la particule a ce pouvoir d'être là, présente mais d'être ailleurs en même temps, pour faire simple sous une autre forme, et elle a la faculté de changer de "mode" de visibilité, de mode d'espace, de mode de "véhicule" etc; elle peut soit être un "grain" donc Corpusculaire, soit être une Onde donc ondulatoire et aussi être les deux en même temps et enfin dans un espace/temps différent du nôtre. C'est par l'intermédiaire de ce "Process" que la "communication" peut s'établir avec l'Au delà qui n'est certainement qu'une autre Dimension soit invisible, mais dans la nôtre, soit toujours invisible, mais à coté de la nôtre. Notre Conscience est très certainement "construite" avec ces "matériaux" qui ont le pouvoir de changer d'état, et notre Âme/Conscience peut sortir à la vitesse lumière voire un concept encore plus rapide, de notre Corps. Donc se retrouver ailleurs. Mais il semblerait que notre Conscience ne soit qu'un minuscule élément d'une Conscience Universelle Eternelle et Perpétuelle. C'est aussi pour cette raison qu' il n'y a pas de passé, pas de présent, pas de futur pour notre Conscience car elle EST dans le Temps et dans l'Espace, partout et nulle part, hier, aujourd'hui, et demain, elle EST éternité dans l'infini du Temps et de l'Espace. Dans mon dernier Livre je dis: "le Grand Tout". 

 Les Chercheurs sont assez "contrariés" de constater que certaine(s) Particule(s) sont indestructibles, qu'elles puissent en plus être là et ailleurs en même temps, et qu'elles puissent changer de nature, ainsi que la possibilité d'être vues ou invisibles c'est selon, comme d'être inertes ou alors véloces, tout dépend....du bon vouloir de/des Particule(s) car c'est une adaptation dans une situation donnée.

Depuis que je m'intéresse à la Physique et à l'Astrophysique, j'ai écrit et déjà dit que notre "Monde" est comme il est, mais qu'il n'a rien de hasardeux, qu'il n'est pas seul, qu'il y en a d'autres sous d'autres formes etc...mais surtout que tous émanent de l'Intelligence Supérieure. C'est ce qui fait que nous ne "mourons" pas, nous sommes "fabriqués" avec des molécules mortelles, mais nous avons également une part de nous, notre Âme/Conscience qui ne meurt pas, qui est hologrammique et/ou holographique, ce qui permet une dématérialisation ce celle-ci donnant accès à un changement de Dimension. Quant à notre/nos pensées, notre/nos expériences, tout est inscrit dans une Mémoire Universelle Cosmique emmagasinant toute la Pensée et l'Action Humaine depuis la Nuit des Temps, comme une sorte de Livre ouvert à toutes les Âmes de notre Planète, mais également aux Âmes ayant habité les Milliards de Planètes des Milliards de Galaxies de notre Univers, ainsi que parmi les autres Univers formant le Grand Tout !

 

                                                                                                  ETERNITE

 Toujours dans mes revues scientifiques, j'aime bien car tout doucement le doute s'est installé dans l'esprit des chercheurs.

Le Big Bang ne serait pas un début mais plutôt comme une bulle à répétition donc sorte de rebond. Mais certains pensent que notre Univers serait un parmi tant d'autres comme dans une mousse de savon ou les bulles de toutes tailles naîtraient grossiraient puis mouraient etc (je décrivais cela dans mon 1er bouquin en 2010) Le souci est que cette "mousse" d'oû sortirait elle et il faudrait la considérer comme éternelle.

Là ça coince car on peut à la limite comprendre éternel en Philosophie et encore mais éternel en Physique.....?!?!

 Car notre compréhension de Univers c'est: Matière, Énergie, Espace et Temps. Sans l'une de ces composantes l'Univers n'existe pas. Il ne peut pas y avoir un Univers sans Espace etc.... Donc que le "contenant" soit ce qu'il veut nos Esprits Cartésiens imaginent une création de quelque chose que ce soit l'Energie, le Temps etc.

Mais imaginer que tout existe depuis toujours et qu'en plus c'est Infini cela devient complexe et en Physique c'est impossible de par la 1ere Loi ou Principe: tout Effet à une Cause et par conséquence toute(s) Cause(s) produit un Effet. C'est le Principe de Causalité. Et notre Univers est un Effet....à nos yeux! Donc qu'il y aurait une Cause

 En fait nous pensons que tout a une fin donc un début.

 Il n' y a qu'une solution pour aborder le Problème. Il faut "penser" Dieu ou Intelligence Supérieure et imaginer que l'Univers ou les Univers ou le/les Multivers.....c'est Dieu ou Intelligence Supérieure et que nous sommes..... à l'intérieur!

 Ce qui expliquerait le Principe Religieux de dire "Dieu est en Toi et Tu est en Dieu".

 Ce que j'ai commencé à penser au bout de mes 10 premières années de "recherches"

 Voila pourquoi je crois depuis plus de 20 ans et que j'ai écrit.